Des macles à la République

On ne choisit pas sa famille d’origine mais connaître le passé aide à comprendre et à se construire des représentations. En effet, “les conceptions et les prises de position politiques étaient déterminées par les faits de parenté, c’est-à-dire, rappelons-le, non pas les positions résultant directement du substrat biologique, lesquelles étaient souvent mal connues, mais les représentations qu’on s’en faisait “ (1). Or, mercredi  4 mars, une vente aux enchères à   D r o u o t   propose des documents venant des archives familiales de la Maison de Rohan, longtemps conservées au Château de Kerguehennec. Parmi les lots proposés, il y a un document de 1282 sur Alain VI de Rohan, vicomte, qui serait à trois titres (phénomènes dit des implexes), un de mes ancêtres côté paternel, tout comme sa fille Jeanne (jeune femme au début du XIVème siècle) et, un peu moins loin, une de ses arrière-petites-filles Marguerite de Rohan (décédée en 1406) et un des ses arrière-petits-fils, Jean 1er de Rohan (décédé vers 1396). La probabilité de la réalité biologique (et non sociale) de l’ascendance est cependant non absolument certaine dix-neuf ou vingt générations plus tard…Cependant, la multiplicité des implexes augmente le pourcentage… La généalogie peut être un « démon des origines » mais elle offre aussi l’occasion de rencontrer nombre de personnes et de lieux en découvrant et connaissant leurs histoires. Ayant réalisé un arbre généalogique que j’ai enrichi de mille ancêtres supposés en sus de ceux trouvés par mes proches, je suis donc allé voir les lots en vente, tout comme j’étais allé visiter plusieurs châteaux et palais ayant appartenu aux Rohan, dont un, construit un siècle après Jeanne de Rohan, et qui appartient désormais à un frère d’une de mes tantes… Tout cela n’est possible que parce qu’il y a la République…

(1) Michel NASSIET, « Fidélités et perspectives dynastiques dans la noblesse bretonne », in Jean KERHERVE (dir.), Noblesses de Bretagne du Moyen-Âge à nos jours, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1999.

charles de rohan 2DSCN8063 jl macles

sceau sous papier de Charles de Rohan (1478-1528),

fils de Pierre de Rohan, édificateur du Château de       M o r t i e r c r o l l e s.

collection familiale (c) Richard

Photo-0149bDSCN0028 DSCN0027anciennes archives des R o h a n anciennement déposées au AD du    M o r b i h a n . photo 02/03/2015 JLR :   1282     A l a i n  VI   de R o h a n .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s